Légumes, fruits, pains, oeufs, fromages, galettes…

Qui sommes nous ?

L’association

I’AMAP’Y (« I am happy ») est une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne (AMAP) implantée dans le nord-ouest de Rennes et qui propose des paniers bio (quartiers Bourg l’Évêque, le Mail, Les Horizons, Saint-Paul, Verdun, La Touche…).

L’association est née en février 2010 de la rencontre entre trois Rennaises et Sarah Le Goff qui lançait alors son exploitation maraîchère. Depuis, d’autres producteurs nous ont rejoints.

I’AMAP’Y est une association Loi 1901 enregistrée en préfecture le 15 mars 2010 sous le numéro W353008650.

Qu’est-ce qu’une AMAP ?

Ce sont des personnes regroupées en association (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) qui achètent à l’avance une partie de sa production à un maraîcher, un boulanger, un éleveur, etc.

Comment ça fonctionne ?

Les membres de l’association (« amapiens ») et le producteur formalisent leurs engagements réciproques dans un contrat. Ce dernier précise notamment :

  • les quantités commandées ;
  • les prix ;
  • la durée de l’engagement ;
  • les modalités de distribution des produits, l’heure et le lieu de la distribution.

Pourquoi une AMAP ?

Les objectifs de l’association sont les suivants :

  • favoriser l’accès et l’éducation à une alimentation de qualité ;
  • apporter une sécurité financière à un paysan qui a choisi l’agriculture biologique ;
  • recréer du lien social entre citadins et paysans, notamment en organisant des temps d’échanges avec le producteur dans le quartier et sur le lieu de production et entre adhérents.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous reporter au site de l’Annuaire national des AMAP.

Quels sont les produits proposés ?

À I’AMAP’Y on trouve :

  • des légumes ;
  • du pain ;
  • des fruits ;
  • des œufs ;
  • du fromage de chèvre ;
  • des galettes de sarrasin ;
  • des crêpes.

Qui sont les « amapiens » ?

L’AMAP de Bourg-l’évêque compte une quarantaine d’adhérents en moyenne, de tous les âges et de tous les horizons. Ce qui les rassemble, c’est la volonté d’avoir des produits bio, locaux et équitables, fournis directement par les producteurs dans un cadre défini par la Charte des AMAP. S’il s’agit avant tout de promouvoir une agriculture de proximité, écologiquement saine, socialement équitable et économiquement viable, l’AMAP peut aussi être un moyen de favoriser les échanges entre habitants du même quartier et entre citadins et ruraux.

Quand ?

Tous les mercredis entre 18 h 30 et 19 h 30.

C’est du bio ?

Tous les produits proposés par I’AMAP’Y sont issus de producteurs certifiés bio ou en cours de certification bio.

« Équitable ? »

Ces dernières années, le bio s’est popularisé au point de faire son apparition dans les grandes surfaces. On a aussi vu se multiplier des enseignes spécialisées (Biocoop, « ruches », etc.) dont les méthodes ne sont pas toujours très différentes de celles de la grande distribution : si pour le consommateur les prix ont baissé, c’est souvent au détriment des revenus et des conditions de travail des producteurs.

Le système de l’AMAP est équitable dans le sens où il instaure un rapport équilibré entre l’acheteur et le producteur. Ce dernier y trouve une sécurité financière car les adhérents s’engagent à l’avance à acheter une partie de la récolte, ce qui lui garantit un revenu mais permet aussi de répartir les risques (maladie, variations climatiques…) sur les deux parties (producteur et consommateurs).

Quant aux adhérents de l’AMAP, ils savent dans quelles conditions les denrées sont produites, par qui, et où. Par ailleurs, ils sont bénéficiaires s’il y a surproduction.

Un peu de lecture pour en savoir plus.

« Local » ?

Les lieux de production sont tous situés aux environs de Rennes (30 kilomètres de Rennes centre en moyenne). Cela signifie que le transport engendre des coûts et une pollution moindres, et que si on le souhaite (et après avoir prévenu !), on peut aller rendre visite aux producteurs.

Ça coûte combien ?

Les prix pratiqués à l’AMAP sont comparables ou inférieurs à ceux des produits bio vendus sur le marché. Pour avoir une idée plus précise, le mieux est de lire les contrats.

 

Les prix des paniers des AMAP sont maîtrisés du fait de l’absence de gaspillage au niveau des produits, de l’absence d’intermédiaires entre le producteur et les consommateurs, de l’absence de conditionnement et de temps de transport et de stockage réduits.

Je ne peux pas venir récupérer mon panier. Qu’est-ce que je fais ?

Il suffit de demander à un autre amapien ou à une connaissance de le prendre.

Quelle est la durée de l’engagement à I’AMAP’Y ?

Pour les paniers de légumes : 6 mois à la première inscription, 1 an par la suite. Pour les autres produits, consulter les contrats.

Est-ce que je peux quitter l’AMAP quand je veux ?

Pas avant le terme fixé par le contrat, sauf dans certains cas particuliers (mutation etc.), en accord avec le producteur.

Quelle est la taille des paniers de légumes ?

Le petit panier est prévu pour 2 personnes, le grand pour 4, mais tout dépend de votre régime (végétarien/carnivore)… et de votre appétit.

Je n’aime pas les épinards. Je peux avoir des pommes de terre à la place ?

Non. Le contenu des paniers est défini  à l’avance par la productrice.

Concrètement, comment se passe une distribution ?

Le mercredi, on vient avec son panier chercher ses produits dans la cour de l’ancienne école de la rue Papu.

Si on est de distribution, ce qui arrive parfois, on vient un peu plus tôt donner un coup de main pour mettre en place les tables, faire la pesée, vérifier que tout le monde est servi, etc.